Choisissez la bonne assurance pour protéger vos biens

En général, une garantie sur les biens couvre notamment le bâtiment, le mobilier et le contenu des bureaux, le matériel à usage professionnel, la marchandise et l’amélioration locative, sous réserve de certaines exclusions et sujets à de possibles limitations. 

Vous pouvez faire ajouter des protections à votre police d’assurance de base ou vous pouvez souscrire des contrats spécifiques pour complémenter vos besoins particuliers. 

Voici quelques catégories de biens qui pourraient être importantes pour votre entreprise

Les biens dans le cadre de vos activités

  • Les équipements mobiles tels que outils ou matériel 

  • Les dossiers et documents importants

  • L’argent et les valeurs mobilières

  • Les enseignes et glaces extérieures

  • Le matériel informatique et les supports d'information

  • Les travaux en cours

  • Les comptes clients

  • Les marchandises

  • Les équipements sous pression, électriques, mécaniques et électroniques

  • Les dommages aux locaux découlant d’un vol ou une tentative de vol ou de vandalisme

Les biens à toute situation autre que votre situation primaire 

  • Les travaux en cours d’installation

  • Les biens en chantier

  • Les biens en entreposage

  • Les équipements mobiles tels que outils ou matériel 

  • Les biens en transport

  • Les outils et le matériel d’entrepreneur

Les biens ne vous appartenant pas, mais pour lesquels vous êtes responsable légalement

  • Les biens qui vous sont confiés dans le cadre de vos opérations

  • Les biens que vous avez pris en location ou loués à autrui

Certaines catégories nécessitent des polices d’assurance spécifique

  • Les équipements maritimes (ex.: bateau, ponton, aéroglisseur, bac, traversier, leurs équipements et accessoires)

  • Les aéronefs, leurs équipements et accessoires

  • Les drones, les automobiles, les grues, etc.

Saviez-vous que votre contrat d'assurance peut être assujetti à une règle proportionnelle ou une clause de co-assurance?

Cette clause importante est incluse dans la plupart des contrats d’assurance et elle s’exprime selon un pourcentage. Ce pourcentage de coassurance peut varier d’une garantie à l’autre et il est généralement équivalent à 50%, 80% 90% ou 100%, selon les protections au contrat d’assurance.

Comment cela fonctionne-t-il?

Comment cela fonctionne-t-il?

Le principe est le suivant : l’assuré est tenu de maintenir un montant d’assurance minimum correspondant au pourcentage de la règle proportionnelle stipulé au contrat, à défaut, il supporte une part des dommages proportionnelle à l’insuffisance lors d’un sinistre partiel.

Que devrais-je faire pour retirer la clause ?

Peut-on demander qu'on retire la clause?

Oui, et même aux entreprises, certain créancier exige que l’assureur retire cette clause. Dans le cas d’un sinistre, la clause ne sera pas mise en application, ce qui est un avantage pour l’assurer. Par contre, vous avez toujours l’obligation de maintenir un montant de garantie qui correspond à la pleine valeur. 

Que devrait-être fait avant de retirer la clause?

Que devrait-être fait avant de retirer la clause?

En signant le formulaire « montant déclaré », vous attestez que les montants d’assurance correspondent à leur pleine valeur de remplacement. Ainsi, suite à cette déclaration, l’assureur accepte de retirer la clause de règle proportionnelle.

Identifiez et assurez intelligemment vos risques

Les garanties offertes par les assureurs en assurance commerciale des biens sont nombreuses. Nous vous recommandons de bien choisir votre courtier et de prendre le temps de le rencontrer au minimum une à deux fois par année. Celui-ci pourra mieux vous aider à identifier vos risques ou interpréter les divers formulaires d’assurance ainsi que les avenants s’y rapportant. 

Ainsi, vous serez proactif dans votre gestion des risques et vous pourrez plus efficacement déterminer votre degré de transfert et rétention des risques, évitant ainsi des pertes financières non prévues.

Le saviez-vous?

Un contrat d’assurance contient habituellement des risques couverts et non couverts. Par exemple, dans un contrat d’assurance « tous risques ou multirisques » on pourrait retrouver comme risques exclus le tremblement de terre, le refoulement d’égout, l’inondation et l’assurance contre le bris des machines.  

La protection Risque de bris de machines couvre l’ensemble des objets, qu’il s’agisse d’appareils sous pression, d’équipements mécaniques, électriques ou électroniques, contre le bris et l’explosion survenant d’un appareil sous pression. Pour un fabricant ou un imprimeur, elle peut devenir capitale pour couvrir les machines de production.
 
C’est sans parler du risque d’être victime d’un crime, d’une fraude ou celui de malfaçon, de pollution ou de contamination.

Appelez-nous, nous pouvons vous aider!