Entrevue avec Michel Drouin : un homme d'affaires très impliqué dans sa communauté

3 décembre 2019
À Ottawa-Gatineau, tout le monde connaît le grand cœur de Michel Drouin, vice-président développement des succursales de Gatineau et d'Ontario, du cabinet d’assurance et de gestion de risques Charlebois Trépanier. Depuis plus de 30 ans, il consacre près du tiers de son temps à des actions caritatives, notamment dans le milieu de la santé. Une médaille du Gouverneur général a d’ailleurs souligné son altruisme en 1995. Rencontre avec un homme déterminé à jouer un rôle social important.

Vous travaillez chez Charlebois Trépanier depuis les tout débuts de l’entreprise. Que représente pour vous ce cabinet où vous avez passé toute votre vie professionnelle?

« Je n’avais que 21 ans quand j’ai rencontré le fondateur, monsieur Charlebois, au Club Optimiste de Hull. Il m’a tout de suite embauché dans son cabinet qui portait un autre nom à l’époque – c’était avant la fusion qui a donné naissance à Charlebois Trépanier en 1981. Il a osé me faire confiance alors que j’avais très peu d’expérience. C’est d’abord ce souvenir de ma jeune vingtaine que je chéris quand je pense à notre cabinet. J’ai gravi les échelons petit à petit et je n’ai jamais envisagé de partir. Pour moi, Charlebois Trépanier, c’est vraiment comme la maison. »

Vous vous impliquez personnellement beaucoup dans le milieu de la santé. Pour quelles raisons?

« J’ai toujours été très impliqué. Je crois que nous avons tous le devoir de faire une différence autour de nous. Ça me vient de ma mère, qui était une femme très engagée dans le monde communautaire. Je crois qu’il est vraiment important que les entrepreneurs et d’autres acteurs du secteur privé contribuent à l’amélioration de notre système de santé public, car il faut bien reconnaître qu’il souffre de failles et de craques. »

« Je suis moi-même un survivant du cancer, et mon fils a des problèmes de santé mentale. Je sais l’importance des soins de santé de qualité dans une vie. Cette année, mon épouse Denise Prégent-Drouin et moi donnons une partie de notre temps au Centre Carmen, une maison de transition pour les gens souffrant du cancer. Nous organisons une levée de fonds dans le cadre d’une activité de course de bateaux-dragons. Je suis fier que ce type d’activités ait notamment permis la mise en place d’un jardin thérapeutique au centre. »

« Nous contribuons aussi aux campagnes de la Maison Mathieu-Froment-Savoie, un centre de soins palliatifs. Au fil des ans, je me suis également impliqué au CSSS de Gatineau, au sein de l’Association canadienne de la sclérose en plaques, et dans la Fondation de l’Université du Québec en Outaouais. J’ai aussi parrainé des réfugiés colombiens et mentoré de jeunes entrepreneurs. »

Michel Drouin

« Ça me fait plaisir de mettre mes compétences en recherche de financement au profit des organismes, mais aussi et surtout de leur offrir la force de mon réseau. Dans la région, on dit que je suis l’homme de tous les contacts. C’est vrai que je connais beaucoup de monde…»

Ces causes sont autant les vôtres que celles de votre cabinet. Charlebois Trépanier soutient aussi Centraide et d’autres organismes. De quelle façon le cabinet contribue-t-il?

« Soutenir des causes qui nous sont chères fait partie de la culture de l’entreprise. Une partie de nos profits est directement versée à un fonds philanthropique interne. Nos employés offrent une portion de leur salaire à des causes, et nous les encourageons à y consacrer une partie de leur horaire de travail. Notre équipe participe aussi très activement et très joyeusement aux événements organisés par Centraide dans la région, et à ceux de toutes les fondations que nous soutenons dans le monde de la santé. Ce qui compte pour nous, c’est de faire une différence localement, auprès des organismes actifs dans notre région, qui ont bien besoin de nous parce qu’ils ont moins de visibilité que les grandes structures nationales. »

Michel Drouin

Comment fait-on pour être un bon collecteur de fonds? Avez-vous des trucs à partager avec ceux qui voudraient suivre vos traces?

« La première règle est de croire vraiment à la cause que vous défendez, et de la connaître intimement. C’est comme ça, grâce à votre sincérité, que vous arriverez à convaincre les donateurs. Il faut maîtriser l’art de la conversation, être un bon vendeur, et surtout savoir choisir son moment. Établir un premier contact dans une soirée mondaine est une bonne idée, mais il faut toujours prendre rendez-vous plus formellement pour passer aux choses sérieuses. La clé, c’est d’arriver préparé; de savoir convaincre de l’urgence et de l’importance de la cause; et d’être passionné. »

Au cours de toutes ces années d’implication, quel moment vous a marqué le plus?

« L’an dernier, après avoir moi-même survécu au cancer de la prostate, j’ai organisé avec des amis un grand repas gastronomique pour récolter des fonds pour la recherche sur le cancer de la prostate à l’Université d’Ottawa. Il y a eu bien plus de convives que je l’espérais! En plus, on a reçu 20 000$ de la part de personnes qui n’ont pas pu manger avec nous mais qui ont tout de même voulu faire une contribution. C’était vraiment touchant. »
 

Souhaits fêtes

Joyeuses fêtes!

Le temps des fêtes est propice au don de soi. Tout comme monsieur Drouin, gâtez les gens que vous aimez, arrêtez le temps et profitez de chaque instant. Toute l’équipe de Charlebois Trépanier tient à vous souhaiter Santé, Bonheur et Prospérité. 

En cette fin d’année, nous désirons vous remercier de votre précieuse confiance. Au plaisir de vous accompagner en 2020 dans vos nouveaux projets, les plus fous soient-ils!